Au programme

Un voyage innovant, dans le cœur du Pamir et de ses joyaux turquoises. Cette grande traversée des lacs du Pamirs vous invite à découvrir pas moins de 8 lacs d’altitude. Une épopée qui vous conduira au Lac Sarez, symbolique et légendaire dans la culture pamirie. Dans des paysages minéraux, les glaciers s’étendent devant vos yeux et le calme vous saisira lors de ce séjour accessible aux bons marcheurs habitués de la randonnée itinérante. Nos compagnons les ânes porteront vos affaires pendant toute la durée du trek. Le voyage sera ponctué de rencontres joyeuses avec les habitants des villages reculés du Tadjikistan. Vous profiterez des bienfaits des sources d’eau chaudes sur les Hauts Plateaux du Pamir.

Circuit inédit encadré par des accompagnatrices de l’association Women Rockin’ Pamirs.

7 % du coût de votre voyage sont reversés à l’association Women Rockin’ Pamirs afin de poursuivre la formation professionnelle des femmes au Tadjikistan.

Les +

- Circuit inédit à la découverte des lacs du Pamir et du légendaire lac Sarez
- Découverte des lacs à plus de 4500 mètres d’altitude
- Co-encadrement par une accompagnatrice en montagne diplômée d’état francophone et une guide tadjike formée par l'association Women Rockin’ Pamirs
- Séjour solidaire aux profits directement adressés aux locaux et pour la formation professionnelle des femmes au Tadjikistan

itineraire

J1 / Paris – Douchanbé (900 m)

Vol jusqu’au Tadjikistan, arrivée le jour 2 au petit matin à Douchanbé

J2/ Douchanbé – Kalaikhum (1600 m)

Accueil à l’aéroport de Douchanbé, capitale du Tadjikistan. Départ pour Kalaikhum à bord de nos 4*4 privatifs. L’état des routes au Tadjikistan est aléatoire, notamment sur la légendaire autoroute du Pamir qui longe la rivière Panj. 7 h de route. Nuit en hôtel.

J3/ Kalaikhum – Khorog (2200 m)

Nous longeons la frontière du Tadjikistan avec l’Afghanistan jusqu’à Khorog, jolie petite ville « capitale » du Pamir. C’est ici que vivent et travaillent les jeunes femmes guides formées par Women Rockin’ Pamirs. Nous pouvons dîner au bord de la rivière avec des stagiaires pour les rencontrer et échanger sur leur désir de devenir guides de randonnée. 7 h de route. Nuit en auberge

J4/ Khorog – Jelondy (3550 m)

Après une visite du bazar, avec ses belles couleurs et senteurs, nous partons pour Jelondy. Objectif : s’acclimater tout en douceur en passant une nuit dans le centre de thermes où l’eau chaude sortant de terre permet de se relaxer. Ici, guère de touristes, c’est le lieu de vacances des pamiris, qui viennent se reposer et se soigner dans cet établissement qu’il serait dommage de ne pas découvrir. 4 h de route. Nuit dans le centre de thermes.

J5/ Jelondy – Bulunkul (3700 m)

Après une découverte des hauts plateaux pamiris et de ses lagunes salées, nous arrivons à Bulunkul, réputé pour être le village le plus froid du Tadjikistan. Ici se côtoient les pamiris et les kirghizes qui vivent ensemble dans une bonne entente. Nous passerons du temps à la rencontre des habitants de ce village et buvons un thé sous la yourte. Nous pouvons découvrir la douche pamirie dont l’eau est chauffée au feu de bois ou avec des bouses séchées. Pour parfaire notre séjour, il nous faut goûter les poissons grillés de l’espèce endémique du lac de Bulunkul. 2 h de route. Nuit chez l’habitant.

J6/ Bulunkul et le caravansérail (3700 m)

Enfin, on fait chauffer nos chaussures de marche ! Toujours à la même altitude, on part faire une randonnée à la journée pour découvrir le patrimoine historique de Yashikul (« kul » signifie « lac » en kirghiz). Ce sont les ruines d’un caravansérail, lieu de passage des marchands sur la route de la soie. C’est une mise en jambe avant le départ pour la grande aventure. 5 à 6 h de marche. Nuit chez l’habitant.

J7/ Bulunkul – Yashikul – Vallée de Langar (3900 m)

Après un transfert en voiture à l’ouest de Yashikul, nous partons avec nos amis âniers et les jeunes femmes guides tadjikes pour notre grand trek. Nous entrons dans la vallée de Langar, où pâturent les bêtes encore quelques semaines avant de redescendre plus bas. L’été touche à sa fin. Nous campons près de chez le berger qui nous fera peut-être goûter du yaourt frais. 5 h de marche. Nuit sous tente.

J8/ Vallée de Langar – Lac de Chapdarkul (4500 m)

Nous montons, doucement mais sûrement, vers l’incroyable lac de Chapdarkul où nous campons. La nuit peut être froide à cette altitude, mais la vue des glaciers nous réconforte. Et puis, demain, nous redescendons (un peu !). 6 h de marche. Nuit sous tente.

J9/ Lac de Chapdarkul – Lac de Taxin (4350 m)

Après avoir contourné le lac de Chapdarkul, nous abordons le point le plus élevé de notre trek : un petit col à 4700 m d’altitude. Il n’est pas rare de voir des traces d’ours ou de léopard des neiges dans le secteur. Par un itinéraire sauvage et peu emprunté, nous rejoignons le lac de Taxin, aux eaux verdoyantes. Là, nous passons au pied d’un somptueux glacier et rencontrons probablement le berger et sa famille qui fabriquent des chaussettes en laine et font le meilleur pain du Pamir ! 6 à 7 h de marche. Nuit sous tente.

J10/ Lac de Taxin – Lac de Zarojkul (4500 m)

Une journée grandiose s’annonce pour aller jusqu’à notre prochain campement, au bord du lac de Zarojkul. Certains considèrent Zarojkul comme le plus beau lac du Pamir. Nous, nous trouvons qu’Oscar Wilde avait raison en disant que « la beauté est dans les yeux de celui qui regarde ». Alors, oui c’est magnifique. Profitons de cet environnement encore demain. 6 h de marche. Nuit sous tente.

J11/ Lac de Zarojkul – L’autre vallée de Langar (3850 m)

Nous longeons de nouveaux petits lacs dans une ambiance cristalline et sauvage. Nous descendons et rejoignons une vallée plus large, qui s’appelle Langar elle aussi et nous conduit à notre objectif : le lac Sarez. Mais pour le moment, passons devant le campement de Zaurbek le berger. Il a l’habitude de demander de l’aspirine à tous les randonneurs qu’il croise ! 5 à 6 h de marche. Nuit sous tente.

J12/ L’autre vallée de Langar – Lac de Sarez (3300 m)

Nous plongeons dans la vallée, enjambons les roches éparses et découvrons avec joie les premiers arbres que nous ayons vu depuis quelques jours déjà, passés dans le monde minéral du toit du monde. Nous rejoignons la rive du lac Sarez, le « dragon endormi ». Vous découvrez enfin l’histoire et la légende de ce lac et rencontrez peut-être météorologues ou géologues, car ce lac n’est pas sans mystère ni attrait pour les scientifiques… 6 h de marche. Nuit sous tente.

J13/ Lac de Sarez (3300 m)

Nous traversons Sarez en bateau car les glissements de terrain récents ont détruit le sentier qui longeait le lac. Après la traversée, nous prenons le temps de nous reposer, de bouquiner, de profiter des lieux. C’est une journée reposante. Nuit sous tente.

J14/ Lac de Sarez – Barchidiv (2600 m)

Une grande, longue journée pour ce dernier jour de trek ! Levés aux aurores, nous entamons la vingtaine de kilomètres qui nous sépare encore du charmant village de Barchidiv. Nous arrivons peut-être à la nuit tombée. Nos hôtes nous reçoivent avec un bon repas chaud dans leur maison pamirie. 8 h de marche. Nuit chez l’habitant.

J15/ Barchidiv (2600 m)

Une journée consacrée au repos, à la rencontre des habitants de la vallée de la Bartang, à boire du thé chez les uns ou les autres, à contempler les jardins traditionnels des pamiris, avec leurs systèmes de canaux et leur organisation en biodynamie. Nuit chez l’habitant.

J16/ Barchidiv – Kalaikhum (1600 m)

Nous quittons nos amis pour rejoindre Kalaikhum. Nous longeons la Bartang sur une route plutôt…. originale, abîmée, vétuste… Mais nos chauffeurs sont expérimentés et nous conduisent à notre prochaine étape en toute sécurité. Peut-être en nous racontant leurs histoires, car les chauffeurs connaissent les secrets de tout le Tadjikistan, c’est bien connu ! 10 h de route. Nuit en hôtel.

J17/ Kalaikhum – Douchanbé (900 m)

Nous passons encore une longue journée de voiture, pour dire au revoir au Panj, caresser du regard les villages en terre du côté afghan de l’Oxus (ancien nom de la rivière Panj). Nous rejoignons la capitale, pour retrouver un peu de confort et se réadapter à la vie citadine. 7 h de route. Nuit en hôtel.

J18/ Douchanbé (900 m)

Cette journée est dédiée à la visite de Douchanbé. Après avoir découvert des aspects culturels du monde rural, nous découvrons la ville, ses moyens de transports, pourquoi pas son musée historique retraçant l’histoire de la route de la Soie, les Perses, les bouddhistes, les invasions, l’époque soviétique, la guerre civile. Ainsi, nous pouvons enrichir notre compréhension de ce beau pays et de ses habitants généreux et honnêtes. Nuit en hôtel.

J19/ Départ

Nous vous accompagnons à l’aéroport de bon matin car les meilleures choses ont une fin. Finis le yaourt fermenté, le pain, le thé noir, la soupe de pommes de terre, le plov, les salades de concombres et les autres régals d’Asie Centrale. Finis les glaciers, les lacs d’altitude, les pics acérés, les vallées sauvages. Finies les belles rencontres, les danses pamiries, les sourires des tadjiks… Une chose est sûre : il faudra revenir !

Dates

2 au 20 septembre 2018

Prix

6 à 10 participants

2260 € sans le billet d’avion

3150 € avec le billet d’avion Paris-Douchanbé aller retour

Compris

- l’encadrement par une professionnelle française accompagnatrice en montagne diplômée d’état expérimentée au Tadjikistan
- l’accompagnement par une accompagnatrice tadjike formée par Women Rockin’ Pamirs rémunérée de façon optimale
- la présence d’une stagiaire tadjike en formation de guide par Women Rockin’ Pamirs rémunérée de façon optimale
- la pension complète sur l’intégralité du séjour au Tadjikistan
- l’eau minérale (1 L/jour/personne)
- les transports terrestres
- les permis pour le Parc National Tadjik et la traversée du lac de Sarez
- les services des âniers pendant le trek
- la traversée du lac de Sarez en petit bateau à moteur
- le billet d’avion depuis Paris ou pas selon la formule choisie

Non compris

- le visa et le permis GBAO
- les visites de musée éventuelles
- les boissons et autres friandises non inclus dans la pension complète
- l’adhésion éventuelle à l’association Women Rockin’ Pamirs
- les assurances annulation-rapatriement
- les pourboires

Ce voyage solidaire vous est proposé pour soutenir l’association Women Rockin’ Pamirs qui vise l’émancipation des femmes par la découverte des métiers de la montagne et la formation.

Nous visons le développement d’un tourisme responsable axé sur l’autonomisation professionnelle des femmes et l’équilibre financier des communautés dans le respect de l’environnement naturel et culturel avec une vision durable.

7 % du coût de votre voyage sont reversés à l’association Women Rockin’ Pamirs afin de poursuivre la formation professionnelle des femmes au Tadjikistan.

Détails techniques, liste de l’équipement nécessaire à retrouver sur le site https://www.womenrockinpamirs.org/ et infos complémentaires auprès de Claire Roiron au 06 47 20 20 80

Carnets de voyage

Télécharger la fiche technique

Réserver