Dans les belles combes du Queyras - photo G. Vallot
photo G. Vallot
photo G. Vallot
Le refuge de la Blanche - photo G. Vallot
Vue depuis le sommet Bucher
En raquettes dans le Queyras
© adobe-stock.com
Paysage hivernal dans le Queyras (Hautes-Alpes) © adobe-stock.com
Fin de journée grandiose sur les sommets depuis Guillestre © adobe-stock.com

Au programme

Pendant 6 jours, vous randonnez en raquettes dans les vallées ensoleillées du Queyras. Le long des torrents, à travers alpages et forêts enneigées, vous arpentez ce massif protégé par ses hauts sommets. Vous faites étapes dans des gîtes confortables et passez 1 nuit au fameux refuge de la Blanche, en pleine montagne. Un beau dépaysement dans le Parc Naturel Régional du Queyras qui s’est forgé une identité à part, avec une architecture civile et religieuse, l’artisanat du bois et les cadrans solaires.

Les +

- un parcours sans difficulté technique
- un séjour itinérant en raquettes à neige avec nuits en gîtes et refuges
- un soleil et un enneigement généreux


itineraire

J1/ Guillestre – Le Matefaim
Accueil à la la gare SNCF de Montdauphin – Guillestre à 8h. Café (ou thé) et croissants, puis départ en bus pour le Queyras (50 mn de trajet) jusqu’au village de Ceillac, notre point de
départ. Après distribution des raquettes à neige et des équipements de sécurité, nous nous nous enfonçons dans les forêts de mélèzes et de pins cembro du vallon du Mélezet. Pique-nique préparé par votre guide. Puis une partie de l’après-midi est consacrée à des exercices ludiques d’utilisation des équipements de sécurité, notamment DVA (détecteur de victimes d’avalanches) Nous continuons en forêt vers le fond de Chaurionde avant de rentrer à notre gîte, Le Matefaim, où nous allons passer deux nuits. Arrivée au gîte vers 17h.

Nuit en gîte

5 heures de marche Dénivelé : +380 m. –380 m..

J2/ Le Matefaim – Lac des Miroir – Le Matefaim
Après le petit déjeuner, nous partons vers le lac Miroir en nous attardant à explorer les fonds vallonnés derrière le lac, avec leurs pins centenaires. Puis, nous faisons une boucle en forêt
qui nous ramène au gîte. En chemin, nous prêtons attention aux animaux qui peuplent les montagnes en hiver : renards, lièvres variables, tétras-lyres, loups, dont nous apprenons à reconnaître les traces. Arrivée au gîte vers 17h.

Nuit en gîte

6 heures de marche Dénivelé : +500 m. –500 m.

J3/ Pont de Lariane- Refuge de la Blanche (2500 m)

Après le petit déjeuner, un transfert en véhicule (avec nos bagages) nous dépose au pont de Lariane, dans le vallon de l’Aigue Agnelle non loin de Molines en Queyras. C’est notre point de départ, pour remonter le vallon de Longet, jusqu’au col du même nom. Nous quittons le Queyras des forêts de mélèze pour la haute altitudes et les grandes étendues glacées. Puis nous redescendons jusqu’au refuge de la Blanche, à 2500 mètres d’altitude, où nous dormons. Pendant notre ascension, nos bagages sont déposés par le véhicule de transport au gîte suivant de la Baita du Loup, que nous retrouvons le lendemain.

Nuit au refuge de la Blanche

6 heures de marche Dénivelé : +700 m ; – 700 m

J4/ Refuge de la Blanche (2500 m) – La Chalp de Saint Véran (1780 m)

Aujourd’hui nous partons gravir un sommet à plus de 3000 mètres d’altitude ! Après le petit déjeuner, nous démarrons l’ascension du pic de Caramantran. Non loin du sommet, nous pique-niquons avec avec une vue imprenable sur le massif du Viso et sur les vallées d’Italie qui s’étendent à nos pieds. Retour par Saint Véran, plus haute commune d’Europe, que nous
visitons.

Nuit à La Baita du Loup, à la Chalp de Saint Véran.

6 heures de marche  Dénivelé : +550 m –1000 m.

J5/ La Chalp de Saint Véran (1780 m) – col des Prés de Fromage ou sommet Buchet
De La Chalp, nous montons en forêt jusqu’au col des Prés de Fromage, puis, si le coeur nous en dit, nous pousserons jusqu’au sommet Buchet, avec une très belle vue sur l’ensemble du massif et les gorges du Guil.

Nuit à La Baita du Loup. Dénivelé : +550 m. –550 m.

J6/ La Chalp de Saint Véran – Crête de Curlet
Après le petit déjeuner, nous remontons le vallon de Curlet pour ensuite enchaîner avec la très aérienne crête de Curlet. Nous traversons de très belles forêts pour déboucher sur un espace avec une vue dégagée, puis nous marchons sur la crête et vers les étendues. Notre séjour se termine non loin du gîte en milieu d’après-midi.
6 heures de marche Dénivelé : +550 m. –550 m.

NB : Nous pouvons être amenés à modifier l’itinéraire indiqué : soit au niveau de l’organisation (problème de surcharge des hébergements, modification de l’état du terrain, éboulements, sentiers dégradés, etc.), soit directement du fait du guide (météo, niveau du groupe, etc.). Ces modifications sont toujours faites dans votre intérêt, pour votre sécurité et pour un meilleur confort.

Dates

10 au 15 janvier - 24 au 29 janvier
31 janvier au 5 février - 14 au 19 février
21 au 26 février - 7 au 12 mars
21 au 26 mars 2022

Prix

720 € / personne

Groupes de 6 à 10 personnes

Compris

- la pension complète en gîte d'étapes confortables (en chambres) et 1 nuit en refuge (en dortoir)
- les pique-niques du midi
- l'accompagnement par un guide diplômé d'État
- le transport des bagages (un seul bagage d’un poids maximum de 10 kg en sac souple)
- les transferts depuis et vers la gare de Montdauphin-Guillestre et ceux prévus au programme
- le prêt des raquettes à neige, bâtons et kits sécurité (DVA-pelle-sonde)

Non compris

- Les boissons et dépenses personnelles
- L'équipement individuel
- Les trajets jusqu’au lieu d’accueil et à partir du lieu de dispersion
- L'assurance annulation/rapatriement
- Les pourboires
- Tout ce qui n’est pas indiqué sous la rubrique « Compris »

Informations pratiques :

L’accès sur place
Rendez-vous le premier jour à 8h à la gare SNCF de Mont-Dauphin-Guillestre (05) en tenue de randonnée avec votre sac pour la journée. Dispersion au même endroit le dernier jour vers 17h15.
Attention, le nom de la gare est Mont Dauphin, mais le panneau routier vous indiquera Eygliers-gare.

Train
Gare SNCF de Mont-Dauphin-Guillestre.
Train de nuit direct depuis la gare de Paris-Austerlitz.
En journée, trains depuis Marseille, Grenoble ou Valence (en correspondance avec les TGV).
Pour plus de renseignements : www.oui.sncf

Voiture

• Grenoble / Col du Lautaret / Briançon, Mont-Dauphin par la RN 91 puis la RN 94 en vérifiant l’ouverture de la route sur www.inforoute05.fr
• Grenoble / La Mure / Col Bayard / Gap par la RN 85, puis direction Briançon par la RN 94 jusqu’à Mont-Dauphin.

Parking
Pas de stationnement longue durée sur le parking de la gare. Vous pourrez laisser votre voiture à deux pas, sur le parking de Saint-Guillaume à la sortie d’Eygliers, direction Embrun, au deuxième embranchement à gauche, sous le fort de Mont-Dauphin. Ce parking est gratuit, non gardé mais sans risque.

Portage des bagages
En plus de votre sac à dos à la journée, prévoyez un sac souple pour mettre vos affaires de rechange (10 kg maximum). Merci de ne prévoir qu’un seul sac par personne. Vos sacs seront transportées par un véhicule pendant la journée.

Hébergements pendant le circuit
Tous sont confortables et chaleureux, on y mange une cuisine savoureuse, préparée sur place, souvent à base de produits locaux. Le fait de dormir plusieurs nuits successives dans certains hébergements est un choix délibéré pour plus de confort. Les pique-niques sont préparé par les gîtes (sauf le premier jour, préparation par le guide). Il est important de prévoir un drap en soie ou « sac à viande » pour la nuit en refuge, ainsi qu’une petite serviette de toilette. Pour ce séjour, nous logeons dans les gîtes en tant que « groupe constitué » en chambres ou en petits dortoirs séparés des autres groupes.

Argent
Prévoyez des espèces si vous souhaitez de faire des achats dans les gîtes ou refuges (boissons) ou dans les villages. En effet, il n’y a pas toujours de distributeurs dans les hameaux où nous allons séjourner.

Équipement

Matériel fourni  :

La location du matériel (raquettes et bâtons) est incluse dans le prix du séjour. Vous pouvez prendre votre propre matériel si vous préférez, merci de nous l’indiquer à l’inscription. Si vous avez vos propres bâtons de marche, équipées de rondelles larges adaptées à la neige, pensez à les prendre et à nous prévenir. Des chaussures de randonnée montantes (celles que vous utilisez pour la randonnée en haute montagne l’été) sont tout à fait adaptées pour notre séjour. A condition qu’elles soient vraiment montantes, en bon état, et bien entretenues (graissées avec le produit préconisé par le fabriquant). En magasin spécialisé, il existe aussi des chaussures de randonnée neige (voir détail dans la liste de matériel) mais ce n’est pas indispensable. En revanche, il est important de prévoir soit des guêtres, soit des pantalons qui assurent l’étanchéité avec les chaussures. Point important : tous les hébergements où nous dormirons disposent d’une salle chauffée pour sécher chaussures et vestes.

Pendant la journée, vous portez sur vous un sac à dos d’une contenance de 35 à 45 litres, équipé de bretelles larges, d’une armature anatomique réglable, et de sangles permettant de fixer les raquettes,  Prévoyez un sac suffisamment grand pour y ranger en plus, pour la montée au refuge (jour 3), quelques vêtements de rechange et affaires de toilette.

Vos affaires pour la journée :
– Une veste chaude en polaire (sur vous, en fonction des conditions).
– Une veste imperméable et respirante, avec capuche (sur vous, en fonction des conditions).
– Un collant thermique (sur vous, en fonction des conditions).
– Un tube de crème solaire et un stick labial haute protection.
– Un masque de ski.
– Une paire de gants chauds et imperméables.
– Une gourde ou bouteille d’eau solide (1 litre au minimum), (poche à eau/pipette déconseillée, risques de gel).
– Une thermos de boisson chaude éventuellement.
– Le pique-nique de midi et les vivres de course remis par l’accompagnateur.
– Du papier-toilette et un briquet pour le brûler.
– Votre pharmacie individuelle réduite au minimum.
– Un couteau de poche, une cuillère et une boîte en plastique hermétique pour les salades de midi.
– Quelques sachets plastiques pour protéger vos affaires.
– Une pochette étanche avec vos papiers d’identité, argent, attestations d’assurance, d’assistance.
– Une couverture de survie.

Dans votre sac de voyage souple que vous retrouverez le soir au gîte :
– Une trousse et une serviette de toilette en fibre synthétique de préférence.
– Des chaussettes et vêtements de rechange.
– Un survêtement ou similaire pour la nuit.
– Des chaussures type sandales ou chaussons.
– Une lampe frontale.
– Le complément de votre pharmacie individuelle.

Matériel technique :
– Une paire de chaussures de randonnée chaudes et imperméables, adaptées à la pratique de la raquette à neige. En cas de location, testez-les et protégez efficacement les zones de frottement dès le jour du départ.

Pharmacie (à valider par votre médecin)
 – Si vous avez des fragilités aux chevilles ou aux genoux prévoyez une chevillère ou une genouillère en cas de nécessité. Il est en effet compliqué de s’en procurer en cours de séjour.
– vos médicaments personnels.
– Un antalgique.
– Un anti-inflammatoire (comprimés et gel).
– Un antispasmodique, un antidiarréique, un anti-vomitif.
– Antiseptique, pansements (tailles variées) et double peau, compresses stériles, bande adhésive, Steri-strip, tulle gras, bande de contention.
– De la crème solaire et de la Biafine.
– Un collyre.
– En complément : pince à épiler, bouchons d’oreilles

Carnets de voyage

Générérer la fiche technique au format PDF

Merci de patienter pendant le temps de traitement de 10 à 30 secondes

Réserver