Randonneurs devant les Grandes Jorasses
Randonnée devant les Grandes Jorasses © Roberto Zocchi adobestock
Le Mont Blanc, vu depuis le Val Ferret en Italie
Le Mont Blanc versant italien vu depuis le Val Ferret © Elisa Locci adobestock
Épilobes roses devant le village d'Ayas
Le village d'Ayas dans le Val d'Aoste © adobestock
vallée alpine dans le Val d'Aoste
Haute vallée typique du Val d'Aoste ©adobestock
randonneurs dans le Val d'Aoste
Les pieds dans les fleurs et la tête vers les sommets
L'oratoire de Cunéy dans le Val d'Aoste
À côté du refuge, l'oratoire de Cunéy © kippis - adobestock
Le glacier de la Brenva et l'arête de Peuterey depuis les balcons du Ferret
Vache typique du Val d'Aoste
La "chataigne valdôtaine" - la reine des alpages © adobestock
Meules de Fontine, fromage du Val d'Aoste
Meules de Fontine, prince des fromages de la vallée d'Aoste à pâte mi-cuite. © eyeworld adobestock
Le Cervin se reflète dans un lac, Italie Val d'Aoste
Le lac bleu au pied du Cervin © adobestock

Au programme

Un superbe itinéraire de randonnée en Val d’Aoste, à la fois tonique et sauvage, dévoilant chaque jour les sommets de plus de 4000 mètres les plus emblématiques des Alpes : le Mont Blanc, les Grandes Jorasses, le Mont Rose, le Grand Combin, le Cervin… Très peu fréquenté, ce trek est une véritable pépite. Chaque étape est l’occasion d’apprécier l’accueil et les traditions valdotaines, dont la gastronomie en est la meilleure expression.

Les +

- Un itinéraire sauvage et très alpin, le plus beau du Val d'Aoste
- Un accueil et une gastronomie des plus chaleureuses
- Une nuit à l'Hospice du Grand St Bernard, un lieu chargé d'histoire et de spiritualité

Itineraire

J1 / Coumayeur (1200 m) – Champoluc (1 560 m) – Refuge du Grand Tourmalin (2 535 m)

Rendez-vous à la gare routière de Courmayeur à 8 heures. Transfert d’1h30 vers Champoluc. Première étape jusqu’au refuge Grand Tournalin, en passant par le refuge Ferraro. De beaux paysages de haute montagne avec des panoramas magnifiques sur le massif du Mont-Rose. Une belle entrée en matière !

Dénivelé + 1100 m / – 550 m
5 h 30 de marche
Hébergement : refuge

J2 / Refuge du Grand Tourmalin (2 535 m) – Refuge de Barmasse (2 169 m)

Poursuite de notre découverte de l’Alta Via n° 1 jusqu’au col de Nana (2775 m) puis au col delle Fontanette (2712 m), belvédère sur les sommets du massif du Mont-Rose, Liskamm et Breithorn. Plus bas, nous rejoignons le village de Valtournenche (1512 m). Le temps d’une halte et nous voilà repartis à travers bois jusqu’au refuge de Barmasse, petit refuge perché au bord du lac de Cignagna.

Dénivelé + 1000 m / – 1300 m
5 h 45 de marche
Hébergement : refuge

J3 / Refuge de Barmasse (2 169 m) – Refuge Cunéy (2652 m)

Ambiance très sauvage… La journée débute par une belle traversée en balcon vers la fenêtre d’Ersaz (2290 m). Le Cervin, majestueux, se dévoile progressivement au cours de la montée. Nous continuons à prendre de l’altitude vers le lac puis la fenêtre du Tsan (2736 m), au milieu de paysages grandioses. Du col Terray (2775 m), une traversée un peu plus technique permet de rejoindre le refuge Cunéy.

Dénivelé + 1200 m / – 400 m
6 h 15 de marche
Hébergement : refuge

J4 / Refuge Cunéy (2652 m) – Ollomont (1350 m)

Belle journée dans ce « pays » peu parcouru, à la culture montagnarde marquée. Au programme, deux cols d’altitude : Chaleby (2653 m) et Veysonnaz (2793 m), qui ouvrent la vue sur le massif glaciaire des Combins. Une longue descente mène vers Oyace, en fond de vallée, dans les gorges du gouffre de Betendaz. Court transfert (20mn) en navette locale jusqu’au village d’Ollomont.

Dénivelé + 500 m / 1600 m
5 h 30 de marche
Hébergement : hôtel

J5 / Ollomont (1350 m) – Hospice du Grand-Saint-Bernard (2469 m)

Les vues sur le Grand Combin tout proche sont magnifiques. La longue ascension du col de Champillon (2709 m) permet de remonter progressivement vers les sommets et d’embrasser le panorama qui s’ouvre sur les massifs du Mont-Blanc et du Grand-Paradis. Nous apercevons en contrebas le vieux village de Saint-Rhémy-en-Bosses, et celui d’Etroubles, objectif de la journée. Transfert (30 mn) à la frontière italo-suisse jusqu’au fameux hospice du Grand-Saint-Bernard (2469 m), chez les chanoines, gardiens spirituels des lieux depuis des centaines d’années. Dîner et nuit à l’hospice.

Dénivelé + 1350 m / – 1450 m
7 h de marche
Hébergement : monastère

J6 / Hospice du Grand-Saint-Bernard (2469 m) – Refuge Bonatti (2025 m)

L’étape la plus alpine de ce Tour des géants ! Nous quittons la Suisse pour une longue étape sur les versants italiens du Mont-Blanc, avec le passage de trois cols successifs. Nous rejoignons le col d’Arc (2557 m) puis basculons dans la combe sauvage des Thoules pour une traversée ascendante vers le col des Ceingles (2809 m). Belle descente dans les alpages jusqu’au refuge du Lac (2511 m). Le temps d’une pause près du lac adjacent au refuge, nous gravissons ensuite le col de Malatra (2934 m), le dernier de la journée, qui révèle un panorama incroyable sur les sommets du Mont-Blanc, du mont Dolent, des Grandes-Jorasses… La proximité avec ces géants des Alpes ajoute à la splendeur du paysage. Derniers efforts pour atteindre le refuge Bonatti.

Dénivelé +1150 m / – 1500 m
7 h de marche
Hébergement : refuge

J7 / Refuge Bonatti (2025 m) – Courmayeur (1200 m)

Dernière journée en apothéose sur les sentiers en balcon face aux glaciers et sommets du massif du Mont-Blanc. Nous rejoignons les crêtes du mont de la Saxe, que nous parcourons jusqu’au refuge Bertone (1977 m). Après un dernier regard sur les montagnes, nous plongeons au cœur du val Sapin pour rejoindre Courmayeur terme de notre randonnée dans le Val d’Aoste. Séparation à la gare routière de Courmayeur en fin d’après-midi.

Dénivelé + 350 m / – 1100 m
4 h 30 de marche


NB : le programme, ainsi que les temps de marche, sont donnés à titre indicatif. Nous pourrions être amenés à modifier quelque peu l’itinéraire : soit au niveau de l’organisation (problème de surcharge des hébergements, dédoublement des groupes, modification de l’état du terrain…), soit par décision de l’accompagnateur (météo, notamment en début de saison, niveau du groupe…). Ces modifications sont toujours faites dans votre intérêt, pour votre sécurité et un meilleur confort.

Dates

25 juin au 1er juillet - 9 au 15 juillet - 16 au 22 juillet - 23 au 29 juillet - 6 au 12 août - 20 au 26 août 2023

Prix

960 €

Groupe de 6 à 14 participants

Compris

- L’hébergement du J1 au J7
- Les petits déjeuners du J2 au J7
- Les pique-niques de midi du J1 au J7
- Les dîners du J1 au J6
- Les vivres de course (en un sac individuel)
- Le transport des bagages, sauf le J2, le J3 et le J6
- Les transferts mentionnés
- L’encadrement par un accompagnateur en montagne diplômé d’État

Non compris

- L’acheminement jusqu’au lieu de rendez-vous et depuis le lieu de séparation
- L’assurance annulation/interruption de séjour/perte de bagages et l’assistance
- Les éventuelles douches payantes dans les refuges (comptez entre 2€ et 3€ par jeton)
- Tout ce qui n’est pas "compris”

Télécharger la fiche technique au format PDF

Carnets de voyage

L’accès sur place

Ferroviaire : TGV jusqu’à Saint-Gervais-le-Fayet, puis TER jusqu’à Chamonix. Correspondance en bus depuis la gare ferroviaire de Chamonix vers la gare routière de Courmayeur.

Horaires de trains à vérifier sur le sncf-connect.fr
Horaires de bus sur www.sat-montblanc.com

Routier : Autoroute blanche jusqu’à Chamonix. Plus d’information sur www.viamichelin.fr
A l’entrée de Chamonix, suivre Aoste-Turin. Emprunter le tunnel du Mont-Blanc, poursuivre sur la nationale jusqu’à Courmayeur. La gare routière se situe à l’entrée de Courmayeur. Parking payant près de la gare routière. Stationnement gratuit et non surveillé à Dolonne (au pied de la télécabine qui monte au col Checrouit).

Les déplacements pendant le circuit

– Transfert en navette privée entre Chamonix et Champoluc puis télécabine de Champoluc – Crest
Transfert en navette locale entre Oyace et Ollomont
– Transfert privatif entre Etroubles et l’hospice du Grand St Bernard

Le portage et le transport des bagages

Les bagages sont transportés en véhicule entre les étapes à l’exception du J2, J3 et J6. Pour les nuits sans transfert des bagages, vous devez ajouter dans votre sac à dos un drap-sac, une trousse de toilette et une tenue de rechange.

L’hébergement pendant le circuit

– 5 nuits en dortoir en refuge
– 1 nuit en chambre double/twin dans un charmant petit hôtel typique valdôtains

Le J 5, vous dormez à l’hospice du Grand-Saint-Bernard (en dortoir), situé au col éponyme. Ce passage a été de tout temps l’un des plus fréquentés des Alpes, car il permet une liaison rapide entre le nord et le sud de l’Europe. Parcouru dès la Préhistoire, le chemin sera aménagé par les Romains, qui construisent sur le col un temple dédié à Jupiter Poeninus, ainsi que deux mansiones, nos antiques motels. A la chute de l’Empire romain, les structures tombent en ruine malgré l’affluence des voyageurs, et ce n’est qu’au XIe siècle que l’archidiacre d’Aoste, Bernard de Menthon, conscient des dangers que représente le passage du col, a l’idée de construire un refuge confié aux bons soins de religieux. L’hospice du Grand-Saint-Bernard est ouvert été comme hiver depuis bientôt 1000 ans. Il est géré par des chanoines qui suivent la Règle de saint Augustin.

Les repas

— Petits-déjeuners et dîners, chauds et copieux, sont préparés par nos hôtes.
— Pique-niques du midi copieux

Préparation physique
Pour profiter pleinement de votre voyage, n’oubliez pas d’entretenir votre forme au moins une fois par semaine en marchant (15 à 18 km) si possible sur un parcours avec dénivelée (350 m/h), ou en pratiquant une activité sportive développant l’endurance.

Équipement

Pendant la journée, vous portez sur vous :
— Des sous-vêtements respirants (séchage rapide).
— Une micropolaire.
— Un pantalon de trek.
— Un chapeau, foulard ou casquette pour le soleil.
— Des lunettes de soleil (indice 3 au minimum, 4 pour la haute montagne).

Pendant la journée, vous portez dans un sac à dos à bretelles larges et dos anatomique, de 45 litres au maximum :
— Une veste chaude en polaire type Polartec ou Windstopper (sur vous, en fonction des conditions).
— Une veste imperméable et respirante type Goretex, avec capuche (sur vous, en fonction des conditions).
— Un tube de crème solaire et un stick labial haute protection.
— Une gourde (ou poche à eau, pipette).
— Le pique-nique de midi et les vivres de course.
— Du papier-toilette et un briquet pour le brûler.
— Votre pharmacie individuelle réduite au minimum (bande adhésive et double peau, antidiarrhéique, antalgiques, médicaments personnels).
— Un couteau de poche, une cuillère et une boîte en plastique hermétique pour les salades de midi.
— Quelques sachets plastique pour protéger vos affaires.
— Une pochette étanche avec vos papiers d’identité, argent, attestations d’assurance, d’assistance.
— Une couverture de survie.

Le soir, vous retrouvez votre sac de voyage souple (un seul par personne), de 8 kilos au maximum, contenant :
— Une trousse et une serviette de toilette.
— Des vêtements de rechange.
— Un collant thermique (en cas de journée froide).
— Un bonnet.
— Une paire de gants.
— Une cape de pluie.
— Un survêtement ou similaire pour la nuit.
— Un drap-sac pour la nuit (uniquement nécessaire dans les refuges, gîtes et auberges).
— Des chaussures type sandales ou chaussons.
— Des chaussures de rechange pour marcher dehors.
— Une lampe frontale.

Chaussures et matériel technique :
— Des chaussures légères, aérées, avec une bonne adhérence sur les différents terrains.
— Des chaussures imperméables, à tige montante et semelle offrant une bonne adhérence, type Contagrip ou Vibram.
— Des bâtons de marche télescopiques (facultatifs).

Pharmacie :
Celle-ci sera validée avec votre médecin en tenant compte des caractéristiques du circuit :
— Un antalgique.
— Un anti-inflammatoire (comprimés et gel).
— Un antispasmodique, un antidiarréique, un antivomitif.
— Un antitussif (en comprimés).
— Un désinfectant, des pansements (tailles variées) et double peau, des compresses stériles, de la bande adhésive, du Steri-strip, du tulle gras, une bande de contention.
— Un veinotonique.
— De la crème solaire et de la Biafine.
— Un collyre.
— En complément : pince à épiler, ciseaux, 2/3 épingles de nourrice, un tire-tique, une paire de gants, somnifère léger et/ou bouchons d’oreilles, vos médicaments personnels.

Réserver