tour de la Clarée à raquettes
chalets traditionnels d'alpage dans la Clarée
circuit itinérant en raquettes dans la Clarée
village dans la Clarée
Départ du refuge en raquettes dans la Vallée de la Clarée

Au programme

Voici un must de l’itinérance en raquettes ! Lovée dans les Alpes du Sud, non loin de Briançon, la Vallée de la Clarée révèle tout ce que peut rêver un randonneur amoureux d’une montagne authentique et chaleureuse. L’enneigement y est excellent et la vallée bénéficie d’un ensoleillement sans pareil… Grâce aux raquettes, nous franchissons cols et vallons secrets durant 5 jours, faisant étapes dans des refuges perdus en pleine montagne, tous situés dans des paysages magiques. Chaque jour, une fois délestés de nos sacs, nous partons explorer les alentours pour atteindre des cols avec des panoramas exceptionnels sur les sommets du massif des Écrins tout proche.

Les +

- Une vallée très sauvage des Alpes du Sud bénéficiant d'un bel enneigement
- Un circuit en itinérance bien construit, pour permettre une vraie autonomie
- Un esprit convivial et intime avec 10 participants maximum
- Des refuges chaleureux situés en pleine montagne

Itineraire

J1/ Transfert Briançon – Névache (1596m)
Rendez-vous à 18h45 à la gare de Briançon avec votre accompagnateur.trice pour le transfert jusqu’à Névache (option à réserver impérativement à l’inscription) ou, si vous arrivez en voiture, rendez-vous à 19h30 à l’hébergement. Les hautes montagnes enneigées se dessinent de part et d’autre de la route avec, au bout du périple, une arrivée dans un gîte authentique à l’ambiance chaleureuse. Présentation du séjour par votre guide.

Nuit en gîte à Névache (en chambre de 2)

 J2/ Névache (1596m) – Refuge de Laval (2010m)
Une journée utile pour prendre en main son matériel et caler son rythme de marche. Nous cheminons le long d’un magnifique torrent gelé et découvrons bientôt les différents chalets d’estive de la Haute Vallée de la Clarée, recouverts d’un épais manteau de neige… Nous traversons des gorges étroites avant d’arriver au refuge, charmant chalet de montagne niché contre le rocher où nous passons 2 nuits.

Nuit au refuge de Laval.
Temps de marche : 4h30. Dénivelé + 600m / – 100m

J3/ Refuge de Laval (2010m) – Vallon et col des Muandes (2828m) – Refuge de Laval (2010m)
Aujourd’hui nous randonnons avec un sac léger dans le vallon d’altitude des Muandes, aux paysages exceptionnels. En fonction de l’enneigement, de la motivation et la forme du groupe, nous pouvons pousser jusqu’au col du même nom pour savourer un panorama incroyable sur le massif des Cerces, des Écrins, le Thabor et les Aiguilles d’Arves ! En descendant, nous cheminons entre les lacs Rond et Long pour rejoindre le refuge des étoiles plein les yeux…

Nuit au refuge de Laval.
Temps de marche : 5h30 à 6h. Dénivelé : + 660m / – 660m

J4/ Refuge de Laval (2010m) – Refuge de Chardonnet (2223m) – Col du Raisin (2691m)
Nous rejoignons Fontcouverte (1860m), surplombés par les crêtes du Queyrellin, puis montons jusqu’au refuge du Chardonnet, entouré d’un cirque de montagnes majestueux, au pied du massif des Cerces. Pause casse-croûte au refuge puis, après nous être délestés de quelques affaires, nous repartons en balade. Le col du Raisin nous offre une vue à 360°, avec notamment le célèbre massif des Écrins ! Retour au refuge.

Nuit au refuge du Chardonnet
Montée au refuge : 2h30. Dénivelé : + 350m / – 200m
A/R au col du Raisin : 3h. Dénivelé : + 450m / – 450m

J5/ Refuge du Chardonnet (2223m) – A/R au col du Chardonnet (2638m) – Refuge de Buffère (2030m)
Ce matin, nous partons sac léger pour gambader jusqu’au col du Chardonnet (2638m). Une vue exceptionnelle sur les plus hauts sommets des Écrins nous attend : Barre des Écrins (4102m), Pelvoux (3946m), Meije (3983m), sans oublier le massif du Galibier ! Non loin de là, sous le col, se trouve une ancienne mine de graphite qui témoigne du passé de la vallée. Descente et pique-nique au refuge. Après avoir bien reficelé nos sacs, si la nivologie le permet nous repartons hors des sentiers battus. Sinon, nous redescendons à La Clarée (1850m) pour ensuite reprendre de l’altitude et gagner le refuge de Buffère (2030m). Un charmant paysage nous attend avec des chalets d’alpage au milieu d’une étendue de neige.

Nuit au refuge de Buffère.
Col du Chardonnet en A/R  : 2h30 à 3h. Dénivelé + 400m / – 400m
Aller au Refuge de Buffère : 2h. Dénivelé + 100 ou 200m suivant l’option choisie

J6/ Refuge de Buffère (2030m) – Col de Buffère (2427m) – Crêtes de l’Échaillon ou Crête de Baude
Pour cette dernière journée, de somptueuses randonnées nous attendent au départ du refuge ! En fonction des conditions nivologiques, nous pouvons soit explorer le vallon menant au col de Buffère (2427m) et son ouvrage fortifié, soit nous promener sur les crêtes de l’Échaillon, ou encore sur la Crête de Baude, surplombant le flanc ouest du refuge. De retour au refuge, nous récupérons nos affaires avant de descendre vers la vallée. Après le pique-nique, il est temps de se dire au revoir !
Fin de la randonnée vers 14h. Transfert en gare de Briançon pour ceux qui prennent le train de 14h45.

Temps de marche : 4h30. Dénivelé + 450m / – 850m

NB : pour des raisons nivologiques, météorologiques, ou pour tout autre raison, votre guide peut-être amené.e à modifier le programme décrit. Il ou elle connaît le massif comme sa poche et saura s’adapter pour que vous profitiez au mieux de votre séjour.

Dates

22 au 27 janvier - 29 janvier au 3 février - 5 au 10 février - 12 au 17 février - 19 au 24 février - 26 février au 3 mars - 5 au 10 mars - 12 au 17 mars - 19 au 24 mars - 26 au 31 mars - 2 au 7 avril 2023

Prix

695€
Groupe de 5 à 10 participants maximum

Compris

- l'hébergement en pension complète
- l'encadrement par un.e accompagnateur.trice en montagne
- les raquettes et bâtons télescopiques
- le matériel de sécurité (DVA + pelle + sonde)
- les transferts aller-retour depuis la gare de Briançon (à réserver à l'inscription)

Non compris

- Les boissons et dépenses personnelles
- Les vivres de courses
- L'assurance assistance-annulation
- Tout ce qui n'est pas dans "Compris"

Télécharger la fiche technique au format PDF

Carnets de voyage

ACCUEIL
Rendez-vous le dimanche soir à 18h45 en gare SNCF de Briançon pour les utilisateurs du train.
Le dimanche soir à 19h30 directement à l’hébergement pour les utilisateurs de la voiture.
Accueil par votre accompagnateur. Présentation du séjour, distribution du matériel.

Lors de votre réservation, ou au plus tard une semaine avant votre arrivée, merci de nous communiquer impérativement les informations suivantes :
– Votre mode d’arrivée : train ou voiture…
– Votre horaire d’arrivée si vous arrivez en train. Si vous arrivez en journée nous précisez si vous prenez la navette locale ou si vous attendez l’heure de rendez-vous en gare.
– Votre lieu d’arrivée : hôtel ou gare.

Arrivée en train en gare Briançon :
Informations et horaires : www.sncf-connect.com
En venant du Nord : liaison quotidienne par train couchette, TGV ou TER :
– Train de nuit Paris (gare d’Austerlitz) / Briançon
– Train de jour : Ligne Paris-Valence ou Paris-Grenoble puis correspondances pour Briançon. Attention, évitez les propositions d’horaires vous faisant passer par Aix-en-Provence ou Marseille, beaucoup plus long.
– Train de jour : TGV Ligne Paris – Turin. Arrêt à Oulx où un nouveau service d’autocar vous permet de rejoindre directement Briançon depuis la gare (durée 1h). Renseignement et réservation : www.autocars-imbert.com – 04 92 45 18 11.
En venant du Sud : ligne Marseille-Briançon

De la gare à Névache : option comprise dans le tarif, sur réservation uniquement.
Votre accompagnateur ou un responsable de l’agence vous accueille en gare à 18h45 pour le transfert sur le lieu de rendez-vous
Attention, pour organiser ce transport et être certain d’avoir votre place, vous avez l’obligation de nous réserver votre transfert maximum une semaine avant la date du séjour. Le nombre de places étant limité, tous changements devront être signalés au plus tard 72h avant votre arrivée (soit le jeudi soir dernier délai).

Arrivée en voiture :
Pensez à vérifier l’état des routes avant votre départ auprès du 04 92 24 44 44. Équipements spéciaux obligatoires : pneus neige ou chaînes (entraînez-vous à les mettre avant de partir). Nous rappelons aux utilisateurs des GPS routiers que certains itinéraires qui leurs sont indiqués ne sont pas praticables en hiver ! En effet les grands cols alpins ne sont pas déneigés l’hiver et restent donc fermés à la circulation. Il est par exemple impossible de rejoindre le Briançon par le col du Galibier et Valloire entre le mois de novembre et le mois de juin !
Si vous roulez avec un véhicule diesel, nous vous conseillons d’effectuer votre plein sur notre territoire de montagne avec du carburant «grand froid». Le diesel des stations-services éloignées des montagnes est rarement adapté pour supporter les températures froides des nuits en altitude !
Par le Nord :
– Grenoble – Col du Lautaret – Briançon par la N91, compter 2h30 à 3h.
– Grenoble – La Mure – Gap – Briançon par la RN94.
– Grenoble – Sisteron par l’A51. Franchir le Col de Lus-la-Croix-Haute, puis rejoindre Veynes, Gap. Ensuite suivre la direction Briançon par la RN94.
À Briançon, prendre la direction col du Montgenèvre/Italie. À 3km de Briançon, tournez à gauche vers la vallée de la Clarée, Névache est à 16km.
Chambéry – Autoroute de la Maurienne – Tunnel du Fréjus (au péage prendre un aller-retour valable 7 jours). 
Attention au GPS qui veut vous conseiller d’atteindre Briançon par Bardonecchia et le col de l’Échelle mais fermé l’hiver ! Au péage à la sortie du tunnel côté italien, continuer sur l’autoroute direction Turin. Sortir à Oulx et prendre direction Cesana – Sestriere – Col de Montgenèvre/Francia. Passer Montgenèvre, puis en bas du col, récupérer la route de Névache à La Vachette 2ème route à droite, Névache est à 16km.
Par le Sud :
Valence ou Sisteron – Gap – Embrun – Guillestre.

Taxi
AlloTaxi Briançon : 06 03 68 76 47 (Étranger : +33 603 687 647) allo@taxi-briancon.com

Autocars
Possibilité de rejoindre Briançon depuis Marseille et Paris :
– Depuis Paris : Départs réguliers les vendredis / samedis / dimanches
– Depuis Marseille : Départs réguliers les vendredis / samedis
Ces lignes seront effectuées avec des cars Grand Tourisme de dernière génération répondant aux normes Euros 5 et 6.
Renseignement et réservation : www.autocars-imbert.com – 04 92 45 18 11.

DISPERSION
Fin du séjour à 14h pour avoir la possibilité de rejoindre la gare assez tôt et prendre le train de 14h45.
La dernière journée est une vraie randonnée, le départ le matin sera plus matinal afin d’effectuer une belle sortie raquette.
Transfert en gare de Briançon des utilisateurs du train pour 14h45.

Équipement

Pour le haut du corps :
Vous devez impérativement suivre le principe des 3 couches, aussi appelé technique de l’oignon :
– un sous-pull ou tee-shirt à manches longues en matière respirante type laine mérinos ou sous-vêtement thermique,
– une veste chaude en fourrure polaire ou polartec ou polyester extensible,
– une veste coupe-vent imperméable et respirante (type gore-tex).

Pour le bas du corps :
Si vous êtes très frileux-se, enfilez un sous-vêtement thermique ou caleçon en mérinos. Par-dessus, vous pourrez mettre un surpantalon respirant et déperlant comme votre veste coupe-vent de type gore-tex. Attention à bien privilégier des matières souples et respirantes pour la pratique de la raquette.

Les k-ways et autres imperméables sont à proscrire, sauf si vous souhaitez créer un effet sauna sous vos vêtements !…
En tant que randonneur aguerri, vous n’êtes pas sans savoir que le coton est à proscrire.
Privilégiez les matières qui sèchent rapidement, type laine (mérinos), soie ou fibre synthétique.
 Attention, les combinaisons de skis ne sont pas du tout adaptées à l’effort intense de la pratique de la raquette (eh oui, vous allez transpirer !). Trop chaudes et encombrantes, mieux vaut donc les éviter.

La liste idéale :
– 1 bonnet et/ou un tour de cou multifonction type Buff,
– 1 paire de gants chauds ou moufles (prévoir 1 paire de rechange) + une paire de gants fins en soie ou mérinos pour les plus frileux
– 2 tee-shirts manches courtes/longues adaptés à l’effort (en matière respirante),
–  1 veste en fourrure polaire,
– 1 veste coupe-vent imperméable et respirante avec capuche (type gore-tex ou équivalent),
– 1 housse de protection du sac à dos pour le mauvais temps (souvent intégrée dans les sacs),
– 1 collant chaud type mérinos ou sous-vêtement thermique,
– 1 surpantalon imperméable et respirant (type gore-tex ou équivalent),
– 2 à 3 paires de chaussettes de randonnée ou type chaussettes de ski, hautes et chaudes.

Votre matériel pour la journée :
– 1 sac à dos à partir de 38 litres (38/40 litres pour les petits gabarits et jusqu’à 45/50 litres pour les grands) avec une armature renforcée, muni d’une ceinture ventrale Attention, le choix de votre sac à dos est primordial ! Pour ne pas avoir mal au dos et profiter pleinement de votre séjour, il doit être adapté à votre morphologie et au poids que vous allez porter, entre 8 à 10kg, suivant les gabarits.
– 1 paire de chaussures de randonnée tenant bien la cheville et imperméables, à semelle type Vibram. Penser à « tester » auparavant les chaussures neuves ou inutilisées depuis longtemps.
– 1 paire de guêtres hautes couvrant bien vos chaussures et le bas de la jambe
– 1 grand sac plastique permettant de protéger l’intérieur du sac à dos
– 1 paire de lunettes de soleil catégorie 3 à 4
– 1 thermos pour une boisson chaude obligatoire en hiver
– 1 gobelet, 1 couteau/fourchette repliable pour les pique-niques
– des vivres de course de votre préférence (nous vous en donnons également en complément),
– 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre argent, carte d’identité, carte bancaire, carte vitale, contrat d’assistance (le reste de vos papiers et clé de voiture peuvent être confié à l’hôtel durant le séjour),
– 1 couverture de survie,
– papier toilette et petit briquet pour le brûler
– crème solaire sans nano-matériaux indice 4 et écran labial
– un couteau pliable
– un sifflet

Vivres de courses, encas, l’apport nutritif des différents encas au cours de la randonnée n’est pas à négliger : privilégiez fruits secs (figues, dattes, abricots secs ou bien pruneaux), barres de céréales, pâte d’amande, pâte de coing…

Pour  le soir :
– Un drap-sac
– Une paire de chaussures légères
– Une tenue confortable pour être au sec le soir (1 t-shirt ou sous-pull manches longues, 1 polaire ou doudoune, 1 pantalon/legging/caleçon chaud) + sous-vêtements, chaussettes en laine,
– 1 lampe frontale ou de poche
– un masque et des bouchons d’oreilles

Affaires de toilettes :
À réduire au strict minimum ! Une brosse à dents, un tube de dentifrice entamé (ou dentifrice solide maison biodégradable composé d’argile blanche et d’huile de coco), une savonnette + un shampooing solide, une serviette microfibre de petite taille et un gant de toilette).
Astuce : Pour garder votre savon au sec, glissez-le dans une pochette ou un bout de tissu en lin ou en coton.

Petite pharmacie :
– médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
– bande adhésive élastique, type Elastoplaste en 8cm de large
– double peau (type Compeed ou SOS ampoules)
En cas de petits bobos (votre guide aura également une pharmacie collective).

Préparation du sac à dos :
Temps fort du début de votre séjour, sur les conseils avisés de votre accompagnateur.trice le jour 1, vous prendrez le temps nécessaire afin de bien organiser votre sac à dos. Ce moment d’échange sera l’occasion de bien vous préparer et d’optimiser la répartition du poids dans votre sac, dans le but d’obtenir un meilleur confort au portage et de soulager vos épaules.

Votre sac à dos doit bien entendu être léger et adapté à votre morphologie, et surtout son poids une fois rempli ne doit pas excéder 15 à 20% de votre poids (= poids de portage).
Pour optimiser son poids, nous vous recommandons de limiter le poids de vos affaires personnelles à emporter à 2kg maximum (ou bien 20% de votre poids de portage calculé ci-dessus).

Exemple :
Je pèse 60kg. Je peux porter de 9 à 12kg maximum.
Dans ces 9 à 12kg, je peux compter 1,8 à 2,4kg maximum d’affaires personnelles.
Le reste sera composé de vos affaires de couchage (drap de sac), de quoi vous remplir le ventre (pique-nique et vivres de course), de quoi vous hydrater (thermos), et bien sûr le matériel de sécurité indispensable (DVA, pelle, sonde).

Ceci implique des choix rigoureux à effectuer en ce qui concerne les éléments non essentiels. Gardez en tête que nous avons toujours tendance à prendre trop plutôt que pas assez.

Réserver